Voilà le moment est venu de raconter l'histoire de ReWork (à 11K M d'altitude dans un Boeing 737 en direction de Fez).

C'est quoi ReWork ? Pourquoi cette société ou service existe ?

Un seul billet de Blog ne suffira pas pour tout raconter, mais je vais essayer de raconter l'essentiel.

Commençons par le début.

Suite à ma rencontre avec Paradox et ses conseils pour devenir Freelance (indépendant en français), j'ai décidé en Octobre 2010 de franchir le Cap (j'avais en tout 3 ans de métier) et en Février 2011 j'ai facturé ma première journée en tant que Freelance. Se suivent 6 années de prestations (Missions en régie avec plusieurs forfaits en // pour plusieurs clients en solo), je n'ai pas vu les années passées, j'ai appris pas mal de choses, j'ai rencontré beaucoup de monde et j'ai essayé de convertir le maximum de gens en Freelance ...

Durant les 6 années, deux points revenaient souvent : Les entreprises où je suis en mission ont du mal à trouver les bons profils et les bons profils sont dans la majorité Freelance ou travaillent en tant que salariés dans de grosses boites, ou des Startup ...

Alors c'est quoi le problème ?

Le voici : La DSI cherche à recruter un presta expert Java, ouvre le besoin, les Grandes SSII (ESN, nouvelle appellation plus cool) reçoivent automatiquement l'alerte du besoin et poussent leurs CV, sauf que les CV ne match pas la plupart du temps, les SSII n'ont plus les experts, tout simplement parce qu'un expert ne travaille pas pour 2300 € NET / Mois ou même pour 3000 € et ne veut pas de tickets de restaurants (dématérialisés svp) et 50% du pass Navigo (forfait de transport).

Un expert veut être payé par rapport à sa compétence et son expertise, donc il préfère être payé en TJM et prendre le risque (à vrai dire il n'y a aucun, car le CDI n'est pas l'Euromillion), sauf que les ESN applique un Markup (c'est la marge avec un mot anglais plus stylé) de 15% voir 20 %. Revenons à notre banque, elle achète à 600 €, Aucun CV interne de l'ESN n'a été retenu, donc l'ESN poussent le CV d'un Freelance et prélève 20% donc il reste 480 pour l'expert ==> Fail, l'expert ne donne pas suite dans la majorité des cas (ou change de mission dès qu'il trouve mieux), du coup notre DSI n'a pas son expert, et l'ESN perd le marché ...

Donc à partir de ce constat et pour staffer mes propres amis, on a envisagé de monter ReWork avec un ami fin 2016, mais ReWork fait quoi en fait ?

Proposer un Freelance au DSI avec le TJM le plus compétitif possible, sauf que beaucoup de boites le font déjà (il suffit de mettre freelance dans Google), donc on a mis en place une plateforme dédiée pour permettre aux DSI de consulter les disponibilités , les TJM et les CV en toute transparence, mais bon d'autres plateformes font la même chose ou presque, voir mieux, donc on ajoute un autre service (cette foie pas virtuel), prendre l'avion et aller dans d'autres pays pour ramener les meilleurs ingénieurs aux clients en un temps record , bien joué mais d'autres sociétés qui ont moins d'un an d'existence ramènent pas moins de 10 consultants par semaine. Très bien, sauf que ReWork a mis en place deux programmes.

ReWork Selection : les consultants ReWork sont issus de grandes écoles d'ingénieurs, parlent au moins trois langues et ont au moins 3 ans d'expérience avec une maitrise confirmée d'une techno (PHP, JEE..) ou un outil (eZ Publish, Liferay...).

ReWork Experience : Le consultant dès son recrutement est suivi par un Papy (Manager dans le jargon) qui l'accompagne dans ses démarches administratives, le conseille, le coach et l'informe de l'évolution de sa procédure d'introduction, le consultant choisit la ville de son logement et ReWork s'occupe de la réservation d'un Studio dans une résidence de Standing que le consultant peut occuper le temps qu'il veut, les frais d'entrée et la caution sont à la charge de ReWork.

Oui très bien, Selection, Experience sont la même chose que Markup, c'est joli mais tout le monde fait la même chose et offre les mêmes services, c'est normal les gars débarquent on ne va pas les laisser dormir à la belle étoile, il faut qu'ils facturent non ?

Très bien, sauf que ReWork a mis en place la FastLane, quoi ?

Pour certains consultants, ils veulent rapidement se faire du blé, donc on monte une structure de Payroll où les consultants basculent en mode portage à 0%, du coup ils gardent un CDI et sont payés par rapport à leur TJM, du coup le salaire passe de 2300 à 5000 € hmmmmm elle est où l'arnaque ? le CDI est un CDI de portage, donc ReWork n'est pas tenue de payer le consultant s'il n'est pas en mission, oui exacte sauf que le consultant est préparé et formé pour ça, et personne l'oblige, c'est lui qui prend la FastLane, il peut rester dans la SlowLane s'il veut.

Le consultant peut aussi prendre le large et monter sa SASU mais ce n'est pas le meilleur plan pour pas mal de personnes, en raison notamment de contraintes administratifs (titre de séjour, se loger, regroupement familial ...)

ReWork veut devenir le E&Y ou le McKinsey des consultants, à partir de certains paramètres on fait l'audit de la situation et on exécute le meilleur plan en automatisant la totale (bulletin de paie, démarches administratives ...)

La liste est encore longue des services proposés par ReWork et on réfléchit chaque jour au petit truc qui peut aider les consultants et les entreprises et faire la différence.

"Have no fear of perfection, you'll never reach it." - Salvador Dalí

Forcement chaque service proposé a été déjà proposé par une autre société, mais notre philosophie est unique. Nous sommes sur ce marché pas parce que Do What You Love ou Love What You Do mais parce que nous avons une valeur ajoutée à apporter aux consultants et aux entreprises, et que ça nous fait un bien de Oooof de voir un consultant démarrer une belle mission avec le sourire, qu'il est ravi et nous recommande à tout son réseau.

Bien sûr on veut aussi se faire des € au passage, mais avec 200 consultants pas 10. En parlant des €, la première année de l'existence de ReWork était un bon cru, un chiffre d'affaire qui dépasse 1.2 Million € et des perspectives de croissances au beau fixe.

D'autres billets suivront pour parler davantage de la ReWork Selection & Experience, mais aussi pour partager nos outils, nos méthodes, nos lectures.

Si ReWork existe c'est en partie grâce à l'aide de plusieurs amis que je tiens à remercier. Je pense à Saad, Bakary, Ilies, Oualid, Sofiane, Jalal, Hicham, Amine, Maher, Anoir ...